Bibliothèque
 
Livres grand public
Livres professionnels
Livres approche tissulaire
Mémoires
Téléchargements

 

Ostéopathie
 

Approche tissulaire
 

Formations
 

Formateur
 

Vidéothèque
 

Contact
 
 





♯ Bibliothèque - Livres grand public




L'ostéopathie exactement

Lionelle et Marielle Issartel
Éditions Robert Laffont Col.Réponses Santé 1983 ISBN 978-2-221-0419-4

Ce livre tente la première « mise en scène » publique de ce champ thérapeutique occulté et méconnu, à travers un dialogue entre deux sœurs l'une ostéopathe, l'autre cinéaste l'une qui agit par ses mains, par son intuition, l'autre qui interroge, conteste, dit ce quelle perçoit quand elle est soumise à ces techniques l'une qui parle, l'autre qui écrit. De cette confrontation résulte un ouvrage original où l'on découvre un espace nouveau du corps. Ce livre s'adresse au public le plus profane, à ceux dont la vie quotidienne est polluée par des douleurs “sans cause” et des traitements sans issue, aux laissés-pour-compte du mal de dos, du mal de ventre, etc.

Bien qu'ancien (1983), c'est certainement l'ouvrage le plus complet et le plus enthousiasmant sur le sujet.

Introduction (écrite par Viola Frymann)

« La bannière de l'ostéopathie a été déployée par Andrew Taylor Still en 1874.Au début de ce siècle, William Garner Sutherland eut soudain la révélation que l'articulation sphénosquameuse du crâne était «biseautée comme les ouïes d'un poisson pour le mouvement respiratoire d'un mécanisme articulaire. L'ostéopathie envahit alors le domaine crânien. Il s'écoule presque un demi-siècle avant que l'ouvrage Osteopathy in the Cranial field soit achevé par Harold Magoun pour fournir un document sur les principes d'application et les techniques ostéopathiques au mécanisme crânien, tels que Sutherland les avaient définis. »

Lionelle Issartel a entrepris une tâche jamais encore abordée pour écrire un livre qui présente l'ostéopathie de l'être dans sa globalité.

Still pressentait sans aucun doute que le mécanisme crânien, en ostéopathie, serait un jour reconnu. Sutherland n'a jamais approuvé une ostéopathie limitée au crâne, mais il invitait constamment ses étudiants à « penser l'ostéopathie avec le Dr Still ».

Lionelle Issartel ne se contente pas de présenter les concepts fondamentaux de ces pionniers de l'ostéopathie ; elle montre aussi quels bénéfices les patients en retirent lorsque ces concepts sont appliqués à des problèmes cliniques. Ses exemples sont pris chez des patients qui n'ont retiré que peu de profit, sinon aucun, de la médecine classique. Elle a intégré l'ostéopathie de Still et de Sutherland dans une approche productive et gratifiante de la maladie et du dysfonctionnement.

Cela n'implique pas qu'il n'y ait une nécessité des deux professions, des deux écoles, médicale et ostéopathique. La profession médicale est axée sur la maladie, en privilégiant nettement la chimie du corps et sa réponse aux préparations pharmaceutiques. Elle a considérablement amélioré les études diagnostiques et les actes chirurgicaux et les a conduits à un point dont on n'aurait pas même pu rêver il y a un quart de siècle. La profession ostéopathique, elle, est orientée essentiellement vers le patient et pendant son premier siècle d'existence, elle s'est développée tranquillement, discrètement, améliorant et étendant ses processus de diagnostic et de traitement qui sont fondés sur trois concepts de base :

1. La structure gouverne la fonction et son rôle permet à chaque partie et particule, chaque cellule et organe, chaque tissu, os et cerveau de se mouvoir selon une activité rythmique constante. « Dès lors que le flux dans un trajet nerveux est interrompu, la maladie débute. » Ainsi l'écrivait Still il y a plus de cent ans, bien avant que le microscope électronique révèle la structure tubulaire du collagène ou que la physiologie moderne des isotopes démontre le flux trans-synaptique exoplasmique.

2. La reconnaissance de l'unité dynamique du corps humain ne peut être appréciée que lorsqu'on comprend l'amplitude, la continuité et la signification du fascia, car « nous vivons dans les fascias » (Still).

Par la réponse dynamique des fascias, les tensions quotidiennes, les strains, sont corrigés pendant le sommeil. Par les fascias, le mécanisme total du corps s'adapte aux exigences posturales constantes des sports, de la danse ou du travail manuel. C'est le fascia qui se souvient et qui révèle à l'ostéopathe perceptif le traumatisme significatif qui a pu être oublié par le conscient.

3. Que la guérison provienne de changements inhérents au patient est évident si on se souvient de la guérison d'une déchirure musculaire ou d'un « rhume », mais l'ostéopathie a appris à coopérer avec ces processus de guérison potentiels et même à les renforcer chez l'être humain. Ainsi, ceux qui sont devenus habiles dans l'art et la science ostéopathique travaillent en accord, humblement, avec les remarquables forces d'autoguérison qui habitent cette unité dynamique fonctionnelle, l'être humain, construite avec une précision et une perfection encore plus grandes que les machines les plus compliquées créées par les ingénieurs.

Dans cet ouvrage, Lionelle Issartel a apporté à la fois la sagesse et In découvertes des scientifiques du monde entier pour soutenir les doctrines de l'ostéopathie. Elle a dévoilé ses propres difficultés, alors qu'elle tentait de maîtriser le diagnostic et les techniques thérapeuthiques. Devenir ostéopathe, c'est beaucoup plus qu'assimiler un ensemble de connaissances ou perfectionner des techniques spécifiques. C'est tout un processus de développement qui permet de devenir un instrument intuitif, perceptif, susceptible de « s'accorder » au patient et à tout ce qui est caché en lui. Il s'agit de devenir apte à répondre aux besoins les plus profonds de celui-ci.

Le lecteur pourra être déconcerté par la première lecture parce qu'elle bousculera et défiera ses conceptions habituelles, mais, à la seconde ou à la troisième, il acquerra une vision nouvelle et stimulante de la santé et de la guérison, car c'est bien là le concept ostéopathique en perpétuel développement. Viola M. FRYMANN, D.O., F.A.A.O., M.B., B.S.


Ce qui marche, et ne marche pas en ostéopathie...

Pierre Tricot
Éditions Josette Lyon 11 bis, rue Georges Saché 75014 Paris ISBN : 2-84319-062-2

Ça craque ! Le craquement, qui traduit la remise en place de deux vertèbres, reste encore pour beaucoup le signe d'efficacité de l'ostéopathie. Mais cet aspect est réducteur, et d'ailleurs souvent absent.

L'ostéopathie - comme l'acupuncture ou l'homéopathie - a en effet un vaste champ d'action. Elle ne se borne pas à soigner « quelque chose » (un symptôme, une maladie...), elle traite « quelqu'un », donc une personne présentant ce symptôme ou cette maladie, et s'attache aussi aux causes des dysfonctionnements.

L'ostéopathie exerce ainsi une action préventive et curative, et même quand « ça ne marche pas » (lésions graves d'un organe), elle aide à supporter le traitement allopathique. Un ouvrage destiné à orienter les personnes par rapport à leurs difficultés.

Introduction du livre

« Lorsque Sophie Gillot des éditions Josette Lyon m’a proposé d’écrire un livre pour présenter l’ostéopathie selon le concept de « ce qui marche et ce qui ne marche pas », je me suis trouvé plongé dans un dilemme : pratiquant et enseignant l’ostéopathie, je sais qu’elle est avant tout une science et un art de la vie et du vivant et à ce titre, ne saurait se réduire à une présentation binaire sans se trouver injustement et gravement restreinte aussi bien au niveau de son concept qu’au niveau de sa pratique. Cette pensée me poussait à rejeter le projet, le considérant comme en inadéquation avec le sujet et source potentielle de grave malentendu pour l’ostéopathie. »

Pourtant, l’idée de présenter un sujet avec le point de vue de ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas m’a intéressé parce qu’elle oblige à regarder les choses autrement. Elle impose notamment de rejeter les a priori. Le point de vue devient éminemment pragmatique : cela fonctionne-t-il oui ou non ? Cette idée m’a d’autant plus séduit que connaissant bien Still – le fondateur de l’ostéopathie – et sa démarche, je sais que l’aspect pratique a été l’élément dominant de son cheminement. Face à une médecine prétentieuse, mais inefficace qui donc, ne « marchait » pas (il l’appelait la médecine du viser-rater), il a désiré élaborer et présenter une approche caractérisée par son efficacité, une pratique qui « marche », donc.

J’ai finalement accepté le challenge, parce que l’idée de choisir le critère d’efficacité plutôt qu’un autre m’a séduit et semblé juste, et parce que le pragmatisme affiché de ce concept m’apparaît conforme à la philosophie et aux motivations essentielles de Still.

Par ailleurs, la récente légalisation de l’ostéopathie (intervenue en mars 2002), fait qu’elle quitte peu à peu la marginalité dans laquelle elle était confinée jusqu’à présent. Les médias en parlent désormais sans restriction, les patients s’y intéressent de plus en plus. Il m’est donc apparu important de proposer une information sur ce qu’elle est et ce qu’elle peut apporter.

Pour véritablement présenter l’ostéopathie, il me semble impossible de faire l’impasse sur son histoire et sa philosophie qui permettent de comprendre l’esprit animant la démarche de l’ostéopathe. J’ai donc choisi de présenter rapidement l’histoire de Still, de son cheminement et des premiers jours de l’ostéopathie, ainsi que les bases du concept. Qu’est-ce que l’ostéopathie ? Comment fonctionne-t-elle, bref, non pas seulement est-ce que ça marche, mais comment ça marche ?

M’appuyant sur ces éléments, je tenterai ensuite d’expliquer à quoi s’intéresse l’ostéopathe chez son patient, ainsi que les manières dont il met en œuvre son concept pour l’aider au niveau de son symptôme.

Un chapitre sera consacré à l’enfant, parce que l’ostéopathie s’avère une approche particulièrement intéressante et performante chez l’enfant. Enfin, le symptôme étant ce qui pousse le patient à consulter l’ostéopathe, il m’est apparu indispensable, bien que difficile et périlleux, d’analyser les domaines et symptômes pour lesquels l’ostéopathie est efficace.

Je conclurai enfin en évoquant les perspectives que la récente légalisation permet d’entrevoir.

Chaque chapitre se termine par la présentation de questions parmi les plus souvent posées par les patients en cabinet ou en conférence, auxquelles j’essaie de répondre simplement.


Deux mains pour vous guérir

Guy Roulier
Éditions Dangles www.editions-dangles.com 1987, ISBN 2-7033-0317-3

Après un bref historique, ce livre vous indique comment on devient ostéopathe et qui est ostéopathe, comment se pratique cet art de guérir requérant une grande finesse palpatoire acquise au terme d'années d'études et de pratique, quelles sont les indications thérapeutiques majeures.

Ecrit par un praticien expérimenté, ce livre explique comment et pourquoi les malaises puis la maladie s'installent et comment l'ostéopathie peut aider notre corps à se rétablir en libérant ses forces naturelles d'autoguérison.

L'ostéopathie s'adresse en priorité à toutes les affections fonctionnelles, c'est-à-dire celles qui précèdent les détériorations invisibles des tissus. Après avoir recherché les causes mécaniques des problèmes (souvent dues à d'anciens traumatismes oubliés), l'ostéopathe va les éliminer par des manoeuvres structurelles, viscérales ou crâniennes suivant les cas.

Les indications de l'ostéopathie sont innombrables, en majorité les douleurs touchant à la colonne vertébrale, aux articulations et aux nerfs. L'ostéopathie viscérale traite aussi les problèmes organiques, digestifs, hépatiques, respiratoires, circulatoires et gynécologiques. L'ostéopathie crânienne élargît encore son champ d'application aux affections du système nerveux, du cerveau, du système endocrinien, à l'ensemble des troubles spasmophiles psychosomatiques et aux affections psychomotrices de l'enfant. Elle est particulièrement recommandée aux sportifs de tous niveaux.

Au travers de nombreux cas réels, ce livre vous fait vivre la pratique journalière de l'ostéopathe. Ses schémas montrent comment fonctionnent les mécanismes du corps et des photos décrivent les principales manoeuvres ostéopathiques.

Chaque année en France, plusieurs centaines d'ostéopathes soignent efficacement environ 300 000 malades qui n'ont pas trouvé, par les autres méthodes, le soulagement espéré. L'auteur vous propose une nouvelle façon de vous soigner, à côté de la médecine classique qu'elle complète et enrichit.

Publié pour la première fois en 1987, cet ouvrage date, même si Roulier parvient avec brio à vulgariser l'ostéopathie à l'attention du grand public. Ses explications sont assez claires, il réussit à ne pas entrer trop dans le détail (ce qui est rare). On regrettera que les dernières pages concernant les formations, n'aient pas été réactualisées en fonction de l'évolution présente de la situation.


Ostéopathie pour tous

Célia Le Dressay
Éditions Sully www.editions-sully.com 2005, ISN : 2-911074-75-0

Présenter l'ostéopathie en bande dessinée, voilà un pari quelque peu relevé ! Et le résultat est superbe ! Une bande dessinée, pleine d’humour et d’intelligence, qui explique merveilleusement bien ce qu’est l’ostéopathie.

A mettre dans toutes les salles d'attente d'ostéopathes !

[…] C’est avec une parfaite délicatesse que Célia manie l’autodérision et conduit son constant parti pris de vulgarisation, sans jamais tomber dans le vulgaire.

[…] L’esprit ostéopathique, « le souffle » imprègne chacune des pages de cet ouvrage. On pourrait même imaginer que, si Andrew Taylor Still avait en son temps connu l’outil de la bande dessinée, sa BD aurait pu ressembler à celle-ci.

Puisse ce livre trouver sa juste place, il le mérite, dans toutes les mains : celles des ostéopathes, celles des étudiants, et surtout celles des patients bien sûr…


Ostéopathie pour les bébés

Raymond Solano
Éditions Sully www.editions-sully.com 2002, ISN : 2-911074-48-3

Qu'est-ce que l'ostéopathie et que peut-elle faire pour le bien-être et la santé de votre bébé ? Pourquoi est-il important que votre bébé soit vu par un ostéopathe après sa naissance ? Quels sont les signes qui devraient vous inciter à consulter ?

À toutes ces questions, et à bien d'autres encore, ce précieux petit livre vous répond avec clarté et rigueur. Il explique pourquoi et comment les tensions musculo-osseuses subies à la naissance peuvent perturber le développement de l'enfant et même poser des problèmes durant toute sa vie. De nombreux troubles de santé, sans lien apparent, peuvent ainsi être le résultat de traumatismes liés à l'accouchement et peuvent être corrigés avec efficacité par des consultations ostéopathiques entreprises suffisamment tôt.

Cet ouvrage, spécialement dédié aux mamans et à leurs bébés, sera également lu avec profit par tous les professionnels de la santé.

Introduction

Actuellement, on enregistre en France environ 900 000 naissances par an.

« Une demande de plus en plus croissante et forte de la part des jeunes mamans s'opère journellement dans nos cabinets. Personnellement, j'ai une clientèle de 90 % d'enfants dont 80 % de bébés. De plus en plus de pédiatres, de médecins généralistes, de sages-femmes, de puéricultrices, de kinésithérapeutes proposent aux mamans de consulter un ostéopathe pour leur bébé. Des orthophonistes, orthodontistes, orthoptistes, oto-rhino-laryngologistes, optométristes nous confient des enfants.

Ne pensez-vous pas qu'il doit y avoir de bonnes raisons pour qu'il en soit ainsi ? On peut tromper un patient mais pas plus de dix millions de Français qui nous consultent. Chaque année, leur nombre augmente constamment.

Depuis le vote en deuxième lecture à l'Assemblée Nationale le 19 février 2002 et depuis sa parution au Journal officiel du 5 mars 2002, l'ostéopathie est officiellement reconnue en France. C'est un grand jour pour l'ostéopathie, mais aussi pour tous nos petits et grands patients qui pourront en bénéficier librement. Merci à nos politiques et à tous ceux qui ont participé à cette reconnaissance. »

Basé sur une expérience et une pratique ostéopathiques de plusieurs années sur les nourrissons, cet ouvrage est spécialement dédié aux mamans et à leurs bébés.

Rédiger ce livre ne fut pas chose facile, car l'ostéopathe utilise tout un jargon technique, lié à l'anatomie et à la physiologie. Son discours n'est donc pas toujours très digeste pour le néophyte.

Souhaitant mette cet ouvrage à la portée du plus grand nombre de lecteurs, je me suis efforcé d'employer, le plus souvent possible, des termes simples pour en faciliter la compréhension. J'espère y être parvenu. La plupart des chapitres sont faciles à lire et à découvrir. Néanmoins, au fil des pages, vous trouverez certains termes et explications anatomiques qui pourront vous gêner ou vous surprendre. Je n'ai pas pu faire différemment car leur présence est indispensable pour la réflexion et pour mieux saisir « la cause de la cause » engendrant le principe même de notre raisonnement.

Vous trouverez dans le premier chapitre de ce livre des questionnaires faciles à remplir. Ils vous permettront très rapidement de faire le point et de savoir si votre bébé à besoin d'une consultation ostéopathique pédiatrique. Ce chapitre, essentiel, accompagné de schémas et de photos, vous fera réfléchir, observer et regarder votre bébé d'une autre façon. Il vous motivera à aller plus avant dans la lecture afin de découvrir ce qu'est l'ostéopathie et ce qu'elle peut apporter de bien pour votre bébé.

Le deuxième chapitre aborde de façon succincte la définition, les principes et le concept ostéopathiques. Le troisième chapitre, traite du Pourquoi ? Quand ? et Comment intervenir ? Enfin, le quatrième chapitre approche les principales indications ostéopathiques chez le bébé et l'enfant. Au terme du livre vous trouverez un lexique simple avec les définitions des mots difficiles ou techniques.

Avoir un autre regard sur votre bébé est un des objectifs qu'il serait bon que vous atteigniez.

J'aimerais que cet ouvrage aiguise ce regard critique et objectif.

Cette expérience nouvelle et originale s'adresse à tous les parents, aux femmes enceintes et aux jeunes mamans.

De plus, ce livre offre des informations générales et cliniques ostéopathiques aux professionnels de santé

et à tous ceux qui sont proches des enfants.

Ma motivation profonde est de vous faire passer un message fort et vibrant se résumant en deux phrases :

« L'accouchement est le premier vrai traumatisme que subit le nouveau-né. »

« Tout bébé devrait être vu en ostéopathie le plus précocement possible. »

Si vous retenez ce message, ce travail aura été utile. Il servira la cause de vos enfants, le maintien de leur santé et l'harmonie de leur développement.



Retour en haut de cette page                                                                                                          Retour à l'accueil
















Glossaire Mentions légales Politique de confidentialité Plan du site Webmaster